• Les Carnavals du Brésil

    Cependant, au Brésil, le carnaval recouvre une grande diversité, selon les régions et les traditions locales.

    Ainsi, à Rio de Janeiro, c'est le grand spectacle-vitrine du Carnaval de Rio auquel participent des personnalités et des célébrités venues du monde entier. A Bahia et dans le Pernambuco, les traditions populaires et folkloriques marquent fortement le Carnaval de Recife et celui d'Olinda.

    Quant à la Bahia, le Carnaval de Salvador, s'impose de plus en plus comme une formidable fête de masse où des millions de personnes dansent des heures durant au son de rythmes frénétiques.


    Certes, à vrai dire, à lui seul, le Carnaval de Rio est la synthèse du style carnaval spectacle. Plusieurs autres villes du pays - dont São Paulo - essaient de l'égaler. Néanmoins, dans d'autres régions (le Nord, le par exemple) et dans d'autres villes du pays, les particularismes régionaux font de cette fête des spectacles d'une grande richesse et d'une grande animation qu'il faudra découvrir.

    Dans les 27 capitales des Etats du Brésil, ce sont donc autant de fêtes différentes, hautes en couleur, où un seul mot d'ordre est de rigueur: danser, s'amuser, se défouler, aux rythmes les plus divers. Enivrement des corps et des âmes, sous forme d'apothéose dans les rues et le front de mer de Salvador, où 70 poids-lourds déversent sur la foule leurs rythmes fous. Selon l'expression consacrée, on ne fait que pular carnaval (sauter, danser le carnaval).

    Alors, il faudra sambar (danser la samba). Car, selon la vieilla chanson bien connue de chez nous, "celui qui n'aime pas la samba n'est pas un type normal, ou bien il est malade de la tête ou bien il est malade des pieds" (quem não gosta de samba, bon sujeito não é, é ruim da cabeça ou doente do pé). Alors, on va sambar...


    1 commentaire
  • E


    votre commentaire
  • D


    votre commentaire
  • C


    votre commentaire
  • B


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires