• Les Carnavals du Brésil

    Cependant, au Brésil, le carnaval recouvre une grande diversité, selon les régions et les traditions locales.

    Ainsi, à Rio de Janeiro, c'est le grand spectacle-vitrine du Carnaval de Rio auquel participent des personnalités et des célébrités venues du monde entier. A Bahia et dans le Pernambuco, les traditions populaires et folkloriques marquent fortement le Carnaval de Recife et celui d'Olinda.

    Quant à la Bahia, le Carnaval de Salvador, s'impose de plus en plus comme une formidable fête de masse où des millions de personnes dansent des heures durant au son de rythmes frénétiques.


    Certes, à vrai dire, à lui seul, le Carnaval de Rio est la synthèse du style carnaval spectacle. Plusieurs autres villes du pays - dont São Paulo - essaient de l'égaler. Néanmoins, dans d'autres régions (le Nord, le par exemple) et dans d'autres villes du pays, les particularismes régionaux font de cette fête des spectacles d'une grande richesse et d'une grande animation qu'il faudra découvrir.

    Dans les 27 capitales des Etats du Brésil, ce sont donc autant de fêtes différentes, hautes en couleur, où un seul mot d'ordre est de rigueur: danser, s'amuser, se défouler, aux rythmes les plus divers. Enivrement des corps et des âmes, sous forme d'apothéose dans les rues et le front de mer de Salvador, où 70 poids-lourds déversent sur la foule leurs rythmes fous. Selon l'expression consacrée, on ne fait que pular carnaval (sauter, danser le carnaval).

    Alors, il faudra sambar (danser la samba). Car, selon la vieilla chanson bien connue de chez nous, "celui qui n'aime pas la samba n'est pas un type normal, ou bien il est malade de la tête ou bien il est malade des pieds" (quem não gosta de samba, bon sujeito não é, é ruim da cabeça ou doente do pé). Alors, on va sambar...


    1 commentaire
  • Ce soir grand match à Sao Paulo entre deux équipes brésiliennes : l'équipe de São Paulo et l'équipe de Atlético Paranaense. Certains ne veulent pas travailler : l'excitation, la peur... Pour que vous compreniez c'est la finale du championnat sud-américain... Tous les bars sont déjà complets... Ce soir, je vais me joindre aux supporters dans un bar avec écran géant... Ce soir, la ville va vibrer au rythme du match...

    Viva football (c'est mon âme brésilienne qui parle) !!!!!!!!!!


    3 commentaires
  • Hier soir j'ai été dans une cantina, fruit de la culture italienne et de la culture brésilienne... L'hôte des lieux, Giovanni bruno, est un grand personnage, qui appartient à l'histoire de Sao Paulo. Ce type est tout à fait extraordinaire... A peine assis, qu'on nous servait déjà... Une quantité de nourriture incroyable... C'était délicieux... Vous ne choisissez pas ce que vous mangez... Et giovanni qui voulait que son resto plaise à la petite française n'a pas arrêté de servir la petite chaussette, qui a bien cru qu'elle allait exploser !!!!!!! Il m' a même préparé du pain à l'ail spécialement pour moi ; c'est-à-dire sans fromage... L'ambiance était très sympa... La déco : c'est plein de trucs suspendus au plafond, tels que des maillots de foot, plein de photos sur les murs... Et pour finir, le grand Giovanni n'a pas voulu me laisser partir sans une liqueur... Alors c'est parti pour une liqueur... Chaussette rassasiée n'avait jamais vu un endroit pareil... avec un hôte aussi accueillant et charismatique !!!!!!!

    votre commentaire
  • y a des pastèques partout ici, sur tous les étalages... de la pastèque, du jus de pastèque... Ici ça s'appelle melancia... ;-)

    votre commentaire